photo de Max Sheehy animateur de l'émission motosports.tv à tva sports

Max Sheehy

Tout ça, c’est la faute à Steve !

Étonnamment, c’est en 2012, entouré d’odeurs de machine à café et de carcasses d’ordinateurs que tout a débuté…

Ce matin-là, je m’apprêtais à commencer ma petite journée de travail habituelle de « gars de l’informatique » pour le réseau de la santé. Comme d’habitude, je faisais mon « blabla » matinal quand j’ai vu apparaître Steve, mon collègue de l’époque, avec son « suit » de protection, son casque dans une main et 2 tonnes de bonne humeur dans le visage. Sans le savoir, Steve, venait de changer une partie de ma vie.

Plusieurs semaines ont passé et chacune d’elles avait son lot de questions sur la moto. Combien ça coûte de prendre ton permis ? Combien de temps ça prend ? C’est quoi les règles ? C’est quoi le « feeling » ? C’est quoi les types de motos ? Chaque question trouvait réponse et chaque réponse me donnait davantage le goût de me lancer dans le monde de la moto.

À partir de ce moment-là, Steve n’était plus simplement mon collègue et ami, il est devenu mon mentor moto. Ensemble, on a réservé mes cours et je me suis lancé.

Puisque je suis né au Saguenay, royaume des sports à moteur, j’ai toujours été entouré de gens passionnés. Mes amis avaient tous leur motocross, leur 4 roues ou une motoneige…. Mais pas moi. Pas parce qu’on ne pouvait pas se le permettre, mais parce que je n’avais simplement AUCUN INTÉRÊT.

Pendant que mes amis raffinaient leurs compétences moto, moi je dessinais, je faisais du théâtre et de l’impro… méchant « clash » !

Bref, arrivé à mon cours pratique, en enfourchant la moto, je me suis rendu compte que je ne m’étais jamais assis sur une moto de ma vie. J’ai dû tout apprendre à partir de la base. L’embrayage, le frein, l’équilibre et tout le tralala. Résultat des courses, je venais de tomber accro à la moto ! Quelques jours après, j’achetais ma première moto. Une Honda CB450 1983. Elle était vieille, elle n’était pas fiable, mais c’était MA MOTO.

Puisque la vie fait bien les choses, j’ai changé de métier en 2013 pour travailler chez l’un des plus grands distributeurs de pièces de sports motorisés du Canada. J’ai eu la chance de travailler au marketing et d’apprendre énormément sur les sports motorisés. J’étais littéralement aux premières loges et surtout entouré des meilleurs pour apprendre sur ma nouvelle passion.

Je regardais attentivement chaque page de chaque catalogue. J’allais voir les ingénieurs de produits pour leur poser mille et une questions. Pendant les tournages vidéo, j’avais la chance de piloter des véhicules de l’année. Sans le savoir, ça a forgé mon esprit critique.

En 2015, mon damné CB450 ne voulait pas démarrer, alors sur un coup de tête que je me suis acheté ma première moto neuve, une Yamaha Bolt C-Spec 2015.

Cette année-là, la compagnie cherchait quelqu’un pour faire la promotion de certains produits en avant de la caméra. On m’a suggéré et j’ai eu le poste. J’étais tellement motivé dans mes vidéos que ça m’a donné l’opportunité de faire des petites chroniques de sports motorisés de 45 secondes à V Télé. Chaque semaine, j’avais mes 45 secondes de gloire à V-Télé. J’étais très fier de pouvoir jumeler mes 2 passions en même temps.

C’est en 2016 que j’ai fait un triste constat. Le pourcentage de femmes qui roulaient à moto était pathétique. Je devais faire quelque chose pour faire changer cela. C’est pourquoi en 2017 j’ai lancé ChicksAndMachines.com, l’unique magazine web de sports motorisé exclusivement propulsé par des femmes.

La même année, je me suis fait offrir de coanimer une émission de motoneiges (Motoneiges.tv) à TVA Sports. Évidemment, j’ai dit oui. De fil en aiguille, j’ai soudé des liens d’amitié avec plusieurs personnes influentes dans les sports motorisés, moto, motoneige et quad.

Lors d’un tournage, j’ai eu une longue discussion avec mon réalisateur sur ma passion de la moto, lui aussi, était un passionné de moto. Ensemble, nous avons eu l’idée de créer une émission de moto et de le proposer à TVA Sports.

C’est donc en 2020 qu’ont débutés les tournages de la toute première saison de Motosports.Tv.

Début 2021, j’achète ma première moto aventure: Une Suzuki V-Strom 650 2020.

Aujourd’hui, à l’aube de mes 38 ans, 3 motos et des dizaines de milliers de km plus tard, je peux dire que je suis un vrai passionné de moto. J’ai eu la chance d’interviewer toutes sortes de motocyclistes et d’essayer tous les types de motos. Je me rends compte que le nombre de cylindres et la façon dont le ‘’toaster tuner’’ est placé, ça ne m’intéresse pas tant. Ce que j’aime de la moto, ce sont les gens qui pratiquent le sport et leurs 2 tonnes de bonne humeur dans le visage…

Et tout ça, c’est la faute de Steve !